> Ensemble Calliopée
Mai 2011

calliope

Fondé en 1999, l’Ensemble Calliopée est un ensemble de musique de chambre à géométrie variable, proposant des concerts de 2 à 10 musiciens. Réunissant cordes, vents, harpe, piano, cymbalum, accordéon, clavecin moderne, chanteurs, percussions… il collabore avec de nombreux compositeurs, musicologues, scientifiques, réalisateurs, vidéastes… et privilégie rencontre et partage avec le public, favorisant l’éclosion de véritables concerts-spectacles.
Les grands axes qui caractérisent la démarche de notre programmation artistique sont un travail de recherche et de mise en valeur de nouveaux répertoires mis en parallèle avec une programmation du grand répertoire, avec un besoin de donner un sens profond à l’acte intime de la création.
La haute qualité technique et musicale des musiciens permet une programmation mixte de la musique de chambre du 18ème au 21ème siècles. Notre nouvelle résidence en Seine et Marne au sein d’un musée d’Histoire illustre cette recherche de faire entrer l’univers sonore dans une dimension historique universelle et humaine.

www.ensemblecalliopee.com
philippe@ensemblecalliopee.com


>
Gilles Schuehmacher
Mai 2011

gilles

L'aiguillon créatif, tôt survenu, s'est fait littéraire (et essentiellement poétique) avant de devenir musical –
de là, un catalogue constitué avant tout d'œuvres vocales, aux distributions variées ;
de là aussi, un imaginaire fortement lié aux mots, à la poésie et à ses fulgurances (Rilke, Jabès, Juarroz, Dickinson, Cummings, Celan, Torreilles, Paz et bien d'autres) ;
de là, probablement, pour nombre d'œuvres, la recherche de la concision, l'évitement du développement, de la transition pour tenter de dire l'essentiel (mais aussi, pour d'autres œuvres, la quête d'un temps dilaté, contemplatif) ;
de là peut-être, surtout, une musique qui ne cherche pas à être spéculative mais à se faire le reflet d'états d'âme, qui se veut avant tout expression, qui place le chant au cœur de son intention…
et tout ceci (vaste programme !) sans pour autant cesser de poser comme impératif premier l'invention du son (ce son fût-il discret, pastel…), le creusement de l'imaginaire et l'obsession du partage de l'écoute – cette écoute de soi, de l'autre qui restera un défi toujours renouvelé…

www.gillesschuehmacher.com
gilles.sch@club-internet.fr


>
Ensemble Diagonal
Mai 2011

diagonal

Notre ensemble a toujours eu comme point de départ la rencontre, l'échange et le croisement.

En témoignent les saisons passées sous le signe générique de « parcours croisés », dans lesquels on a fait une incursion dans les arts plastiques, la littérature, le cinéma et dans la musique populaire.
Parmi les personnalités de l'ensemble qui nous ont rejoints, nous avons voulu mettre un coup de projecteur sur Raminta Dombrowski, pianiste lituanienne, qui, après des études au conservatoire de Moscou, s’est installée en France.
Voici son témoignage : "Ce qui m'a fasciné lors de ma rencontre avec Luis Naon et Rut Schereiner, c'est leur grande ouverture d'esprit, tout en conservant une qualité artistique du plus haut niveau. Cette faculté de rassembler les gens et les disciplines m’a donné une très grande envie de participer à cette aventure"
L’arrivée de nouvelles énergies, notamment de Sebastian Rivas, a impulsé des projets autour du croisement en direction de nouveaux horizons.

www.diagonal-musiques.com
diagonal@diagonal-musiques.com


>
Pablo Cueco, zarbiste, compositeur
Mai 2011

pablo

J’ai étudié les percussions avec Jean Batigne et Gaston Sylvestre, le zarb avec Jean-Pierre Drouet, Bruno Caillat et Djamchid Chemirani, et la composition tout seul.
J’ai travaillé avec Luc Ferrari de 1979-1988, Georges Aperghis de 1983 à 1986, Sylvain Kassap de 1980 à 1988, Denis Colin et Didier Petit de 1991 à 2007, Patricio Villarroel depuis 1987, Mirtha Pozzi depuis 1978 …
Je joue aussi en ce moment avec Claude Barthélemy (guitare, oud), Jean-Luc Fillon (hautbois), Henri Tournier (flûte bansuri), Simon Drappier (arpeggione), Pablo Nemirovsky (bandonéon), Tania Pividori (voix), et la compagnie « Le carrosse d’or » (direction Xavier Legasa) …
J’ai dirigé les ensembles « Pays-Paysages » (1978 - 1984), « Le Bal de la Contemporaine » (1984 – 1988), « Bleu rail » (1988 - 1992), « Transes Européennes Orchestra » (1995 – 2004).
Je compose pour toutes sortes de formations, de la harpe au symphonique, en passant par la fanfare et l’opérette.

www.myspace.com/pablocueco
pcueco@free.fr



>
Maison de la Musique de Nanterre - scène conventionnée
Mars 2011

mmn

La Maison de la musique, imaginée par l’architecte Daniel Kahane, abrite une salle de spectacle, une école de musique et de danse et une médiathèque musicale.
Elle est un lieu de diffusion de spectacles grâce à ses deux salles : l’auditorium Rameau (96 places) et la grande salle (414 ou 486 places). La programmation s’articule autour d’une cinquantaine de spectacles de danse, musique (de tous styles, de la plus classique à la plus contemporaine), chanson, opéra, musique du monde, jazz.
Depuis 2009, la Maison de la musique organise des concerts hors les murs : chez les habitants (Musiques en appartement), sur les paliers d’immeuble (Concerts de palier) et dans des lieux de vie (hopitaux, maison de retraite, foyer de jeunes travailleurs).


billetterie@mairie-nanterre.fr
http://www.nanterre.fr

> Sébastien Béranger, compositeur
Mars 2011

beranger


J’oscille.

Pas forcément synchronisé, mais j’oscille quand même.

A croire que le phénomène sonore s’inscrit malgré lui (et surtout malgré moi) sur mes « actions musicales ». Les pratiques musicales sont si multiples qu’il vaut mieux les qualifier d’actions, c’est plus simple.

Entre technologies et traditions, lutheries numériques et écritures manuscrites, langages digitaux et solfégiques, approches hautement classiques et divertimenti évasifs, l’élaboration d’une musique qui se voudrait contemporaine et personnelle est pleine de méandres et d’allers-retours. Le mouvement du pendule y est permanent, et c’est probablement ce mouvement qui permet la création d’un son, d’une musique, d’une pièce, qui pourra éventuellement devenir une œuvre…
…si l’auditeur mélomane est plein de générosité.

Bref, j’oscille…

www.sebastien-beranger.com


>
Choeur régional Vittoria d’Ile De France
Mars 2011

Vittoria


Le Chœur Régional Vittoria d'Ile de France est constitué d'une cinquantaine de choristes bénévoles expérimentés.

Depuis sa création en 1987 à l'initiative de la Région Ile-de-France, le Chœur est dirigé par Michel Piquemal. Rayonnant en région parisienne, en France et à l’étranger, il peut aborder tous les répertoires pour chœur d'oratorio, avec piano, orgue, petit effectif instrumental ou orchestre (Orchestre National d'Ile de France, Lamoureux, Pasdeloup…).

En 1998, le Chœur remporte les 5èmes Victoires de la Musique Classique pour son enregistrement du Roi David d’ Honegger et pour l’ensemble de ses réalisations (seize enregistrements). Il a créé le Stabat Mater de Lendvay, la cantate Croix de Lumière de Girard, Paris-Tango de Mosalini, Eleusis d’ Alessandrini et Le Dernier Jour d’un Condamné de David Alagna avec Roberto Alagna.

Le Chœur Vittoria est subventionné par la Région Ile-de-France et reçoit le soutien du Ministère de la Culture/DRAC Ile-de-France et de la Mairie de Paris.

contact@vittoria.asso.fr
www.vittoria.asso.fr


>
Anne-Gabriel Debaecker, compositeur et musicienne
Mars 2011

debaecker

D'où me vient cette passion pour jouer le piano, les claviers, le sampler, pour sculpter les sonorités live, sonorités-textures, couleurs de timbres, intonations que je dessine tout d’abord en studio ?
Mon maître, Maurice Martenot, en est à coup sûr l'initiateur.
D'où me vient le désir de proposer compositions matières et improvisation, ou partitions ouvertes plus jazz, mettant en valeur la danse, dans une architecture de lumières, en dialogue avec les travaux de sculpteurs et peintres, avec des textes oniriques et poétiques, en métissage de langues ?
Mon métier d'architecte auparavant, mes rencontres avec tant d'artistes, le goût des nouveaux outils continuent de me nourrir.

Extraire le meilleur de soi-même en embarquant nos jardins-au-grenier, nos chants intérieurs. Le partage de ces instants de grâce avec les musiciens et le public lors des concerts, s'accorde et mon intégrité, mon entièreté.
Tel l'échange avec le noir et blanc du piano de P. Defossez et les volumes de la batterie de S. Goubert dans "Pourquoi tant de…?".

anne.gabriel.debaecker@gmail.com
http://www.2dlyres.net

> Art Zoyd
Janvier 2011

art-zoyd

Je suis arrivée en 1999 pour trois mois et … je suis toujours là! J’occupais auparavant, un poste administratif dans une Scène Nationale, je rêvais d’aventures artistiques. Je n’ai pas été déçue!

Art Zoyd c’est un vivier, de créateurs, de projets, un espace en perpétuelle ébullition et c’est ça qui me plait. Il n’y a jamais deux projets identiques, mais plusieurs en même temps et on court toujours après le temps (qui manque), l’argent. On résiste, on continue et c’est ça qui me fascine et m’amuse, la routine on ne connaît pas !
Alors Art Zoyd, c’est quoi? Un groupe? Un centre? Les deux! Un outil « animé » par un gentil artiste, pas si gentil que ça en fait! Car l’artiste n’est pas là pour divertir, il est là pour parler de son temps, de ce qui l’anime, que ça plaise ou que ça dérange.
Pour finir Art Zoyd, c’est des gens et des rencontres qui ont marqué, changé ma vie : G. Hourbette parce qu’il fait rire les filles, F. Voisin et ses réseaux de neurones avec ses ordinateurs au bord du suicide, H. Radulescu et sa musique ‘sexy’, K. Toeplitz et ses fréquences inaudibles et tous ceux et celles que je ne peux citer.

Monique Vialadieu - Administratrice.

artzoyd@wanadoo.fr
www.artzoyd.com

> Tom Mays
Janvier 2011

tmays(photo-PierreGondard)

Compositeur born and raised en Californie, j'ai quand même grandi professionnellement en France.
Durant ces 20 ans, j'ai composé, réalisé, développé, joué, improvisé, enseigné, et généralement suivi mon chemin sans vouloir savoir ce que j'allais faire 5 ans plus tard. Je ne le sais toujours pas.
Un jour en 1991 j'ai obtenu une disquette de Max et j'ai compris que tout était possible, enfin. Après ça, the rest is history : parcours des studios de La Muse en Circuit, Césaré, le Cirm, et l'Ircam où j'ai passé 9 ans comme RIM.
Un militant infatigable pour le temps réel, pour l'informatique sur et avec la scène, pour les instruments numériques et/ou augmentés, pour l'écriture et l'improvisation avec ces instruments, pour la relation son/image et la création musicale avec des caméras comme capteurs de mouvement… Actuellement, j'ai plus de 10 ans au CNSM de Paris dans la pédagogie des outils informatiques pour la composition, et un doctorat en cours à Paris 8 sur l'écriture musicale avec le temps réel incluant la composition d'une série de pièces explorant des traitements de base.


www.tommays.net


>
CFMI Université Paris-Sud 11
Janvier 2011

CFMI

Le CFMI de l’université Paris-Sud 11 est implanté à Orsay. Il fait partie du réseau des 9 CFMI qui maillent le territoire français.
Depuis sa création il y a 25 ans, le CFMI a développé une pédagogie qui fait une large place au répertoire contemporain, auquel les étudiants sont souvent confrontés durant leur formation. Cet ancrage dans la musique de notre temps est l’une des signatures du CFMI. Il se traduit par des partenariats étroits avec Futurs Composés, la Muse en circuit, ou l’ensemble Multilatérale : en 2011, les étudiants du CFMI créeront notamment une pièce écrite à leur intention par Gilles Schuehmacher. Des interprètes de l’ensemble Multilatérale viendront leur faire travailler des pièces du répertoire.
Les étudiants sont également amenés à mener un travail de création avec des artistes invités, comme Thierry Balasse, Sylvain Kassap, Valérie Philippin, Michel Risse ou Claude Tchamitchian...
Cette approche trouve tout son sens à l’école, terrain de travail de prédilection des dumistes : c’est souvent à partir de l’écoute de pièces contemporaines que les enfants se lancent sur les pistes de la création musicale.

contact.cfmi@u-psud.fr
www.cfmi.u-psud.fr

> Jean-Pierre Toulier
Janvier 2011

jp-toullier

C’est lors d’une conférence du créateur de la « musique concrète » que j’ai su que je serai musicien « autrement ».
J’écrirai de la musique … pas seulement jouer et travailler mon instrument (le violon). Mais ce rêve de jeunesse, je le réaliserai bien plus tard, à la veille de ma retraite. En retrouvant mon trésor : des bandes magnétiques que j’avais enregistrées au GRM au temps du Service de la Recherche de la RTF.

J’ai deux passions qui s’enrichissent mutuellement. Comme en peinture, j’aime travailler la pâte, les textures sonores. Comme en musique, j’aime organiser l’espace, les rythmes, les timbres, les couleurs.

Aujourd’hui, outre la musique acousmatique, j’écris aussi pour voix ou instruments.
Gourmet du son, je fais partie de l’OuSonMuPo.

jp.toulier@orange.fr
www.jp.toulier.free.fr

> Claude Delangle, saxophoniste
Novembre 2010

delangle - copie

Je chemine aujourd’hui dans un espace libre où il fait bon se retrouver : auditeurs, interprètes, improvisateurs, étudiants et compositeurs. J’ai tout appris avec ces derniers ! A leur contact le fait musical est devenu relation, aventure humaine.
Combien d'interprètes de Bach ou Mozart parviennent à une cohérence authentique ET innovante ? Jouer « bien » n’a aucun intérêt ! Il ne s’agit jamais de re-jouer, mais de re-créer… C'est tellement plus facile avec des partenaires en chair et en os dans une relation « intime » de tension commune vers le geste approprié. Je ne renie évidemment pas le sublime terreau sur lequel nos rameaux fragiles connaissent la lumière !
Mais j’aime avant tout la vie, le contact, l’expérimentation, le risque. J’aime une femme qui m’est « contemporaine », comme nos enfants, nos amis… notre espace de vie ! Transmettre aux étudiants le désir de créer leur propre espace, dans une culture vivante de leur identité, voilà qui mobilise une grande partie de mon énergie.

contact@sax-delangle.com
www.sax-delangle.com/


>
Cirm, Centre national de création musicale
Novembre 2010

cirm - copie

Le CIRM, Centre National de Création Musicale est l’un des six centres nationaux de création musicale français.
Il a pour mission de diffuser et de promouvoir le répertoire de la musique contemporaine en déployant ses activités principalement autour de quatre axes : production, diffusion, formation et recherche.

Le CIRM accueille toute l’année dans ses studios des compositeurs en résidence et leur commande des oeuvres réalisées avec ses supports technologiques. Ces oeuvres sont créées dans le cadre du Festival MANCA (*) ou encore programmées lors d’événements nationaux ou internationaux, avec la contribution de la technologie du CIRM. Les prochaines productions seront réalisées avec les compositeurs : Ana Lara (Mexique) et Analia Llugdar (Argentine)et Vladimir Tarnopolski (Russie).

(*) le Festival MANCA 2010 "La Voie Humaine" se déroulera à Nice du 13 au 21 novembre.

info@cirm-manca.org
www.cirm-manca.org

> Gilles Racot, compositeur
Novembre 2010

gracot - copie


Les œuvres de Gilles Racot ont pour constante le prolongement de l’écriture instrumentale par le travail sur le son, mais aussi le travail sur le son par l’écriture. Ce travail s’effectuant depuis 1983 par ordinateur a fait l’objet de nombreuses collaborations avec le GRM de l’Ina.

Toutes ses pièces mixtes associant des dispositifs instrumentaux et leurs transformations organisées sur supports numériques, se caractérisent par l’animation vive de textures sonores et par la mobilité dynamique de leurs énergies.
Ses œuvres instrumentales sont également influencées par cette approche du son ; la nature des instants et l’agogique sont très nettement marquées par une conscience morphologique et typologique du tissu musical.
Cette façon de la matière sonore fait entrer l’auditeur dans sa texture, et à l’amène à y goûter toutes les modifications, translations et modes d’«accidents » passagers…

Gilles Racot enseigne la composition au CRD de Blanc-Mesnil.
À lire « Portraits polychromes » de Gilles Racot - coédition CDMC et INA-GRM - « Portraits Polychromes n°3 ».


http://www.ina-entreprise.com/entreprise/activites/recherches-musicales/portraits-polychromes.html
gilles.racot@sfr.fr

> Ensemble Laborintus

Novembre 2010

labo

Lorsque j’ai commencé à travailler au sein Laborintus, j’ai particulièrement remarqué la volonté des musiciens à vouloir réinventer sans cesse le rapport entre eux, la musique et le public.

Chaque musicien, de part son expérience personnelle, apporte un avis sur les projets artistiques. Au sein de l’ensemble, chaque décision est collective et ainsi, chaque prise de position artistique dans la création actuelle est particulière et originale.
Laborintus aime ainsi à se situer au croisement de différentes disciplines artistiques.
Pour Laborintus, chaque projet se vit dans le temps, chaque collaboration avec un compositeur devient une relation, condition nécessaire pour pouvoir affiner les œuvres.
La scénographie, la disposition du lieu, l’ambiance et même le temps du concert sont sans cesse réinventés, afin de créer de nouveaux rapports avec le public.

Les richesses apportées par ces nouveaux rapports produisent une dynamique enthousiasmante. Cet enthousiasme, les musiciens le partage entre eux, avec le public, dans leurs collaborations et dans leurs créations. Ainsi, je le partage avec eux dans la construction de projets, toujours innovants.

Xénophane Canteaut, administrateur.

administration@laborintus.com
www.laborintus.com


>
Michel Risse, compositeur
Juillet 2010

michelrisse

Compositeur, multi-instrumentiste, inventeur, auteur, il compose en 1972 ses premiers « décors sonores », pièces électroacoustiques diffusées dans des lieux publics.
Il dirige aujourd’hui la compagnie Décor Sonore, unité de production musicale tournée vers l’espace libre, qu’il a fondée en 1985 avec Pierre Sauvageot.

Dans des formes extrêmement intimes (
Le don du son) ou pouvant rassembler des milliers de spectateurs (Instrument|Monument), ses créations singulières s’adressent à tous les publics et mettent en scène le geste instrumental et la technologie (les Monstrations Inouïes !), le corps et l’objet sonore, le contexte, et l’écoute elle-même (Les Chantiers archéophoniques de l’O.R.E.I.).

La compagnie est également une « 
Fabrique Sonore », centre de recherche et de réalisation consacré à la dramaturgie sonore de toute production artistique, et lieu de transmission et de sensibilisation à l’écologie sonore.

info@decorsonore.org
www.decorsonore.org

> Pascal Contet, accordéoniste
Juillet 2010

pascalcontet

1993 : sur les traces et conseils de mon professeur danois, j’ai eu envie de développer, en France, un répertoire spécifique.

2010: les fidèles comme B. Cavanna, B. Mantovani, F. Bedrossian, prochainement P. Hurel, Y. Robin, s'amusent en pièces solistes ou avec orchestres, peu importe si l’ivresse l’emporte !

Ce terrain vague est un jardin devenu ordonné et rempli d’autres expériences, comme l’improvisation avec Joëlle Léandre, Carlos Zingaro ou Wu Wei, la danse avec Odile Duboc, Mié Coquempot …

Aller voir ailleurs, parfois très loin en Chine, en Afrique, au Mexique, pas toujours là où l’on pourrait m’attendre me semble le chemin le plus court vers la création !

Comme l’écriture « comprositoire » des Inepties Volantes de Niangouna pour Avignon 09, les lectures avec Marie-Christine Barrault ou la musique du prochain film de François Marthouret, des concerts moins académiques mis en espace, des transcriptions étonnantes (Schubert/Cavanna avec Ars Nova ou 2E2M, Paul Meyer, Marianne Piketty, Ophélie Gaillard), seul devant la toile pour des ciné-concerts ou esquisser l’histoire via l’exposition itinérante de mes 80 instruments anciens !


«La passion déteste tout ce qui n'est pas la passion» Alice Ferney.

pascal@contet.org
www.pascalcontet.com


>
Trio 3D
Juillet 2010

trio3D


Voix Guitare Onde … le choc !

Notre rencontre s’est faite en 2006 autour de Psalamen de Patrice SCIORTINO, seule œuvre préexistante à notre formation. Ce fut une révélation sonore. "Inouï" et "fascinant" d'être guitariste à l'intérieur de ces ondes, la guitare incisive, percussive répondant aux résonances électrifiées des ondes, au lyrisme déchainé de la voix, mêlant et transformant ainsi les timbres pour créer cette texture unique du Trio. Direct écho à mes aspirations intérieures de musicienne: exploration, partage et échange.

L’enthousiasme s'est vite propagé aux compositeurs: Régis Campo, Ivan Bellocq, Frédérick Martin, Jean René Combes Damien furent les premiers. Aujourd’hui, nous grandissons avec Jean Marc Chouvel, Jean Claude Wolff, Barak Schmool, Roland Creuze, Sophie Lacaze, Colin Roche... Avec le projet « Entre 2’O » initié par André Serre Milan et Yu Tao, c’est le choc Orient Occident et l'apport de la vidéo qui nous ouvrent d'autres horizons sonores et visuels.
Bientôt une création de N’guyen Tien Dao ...

Le Trio 3D vibre et vit.
Sophie Maréchal, guitare

noon3d@hotmail.fr
www.trio3d.fr


>
Ensemble Orchestral Contemporain
Juillet 2010

eoc1

Né en 1992 dans la Loire, sous l'impulsion de son directeur musical Daniel Kawka, l'Ensemble Orchestral Contemporain (E.O.C.) sillonne le répertoire du XXe et XXIe siècles.
Proposant des saisons non seulement régionales mais aussi nationales et internationales, l’EOC participe activement à la promotion de la création musicale d’aujourd’hui avec à la clé une exigence stylistique et qualitative du plus haut niveau. Grâce à la passion partagée de ses 15 à 20 solistes, l’ensemble met en œuvre des programmations éclectiques et inventives inscrites dans de nouvelles formes de concert qui font parfois appel à la vidéo ou aux dispositifs électroniques.
Fabrice Jünger, flûtiste de l’ensemble et fidèle depuis la première heure, explique :
« Etre musicien aujourd'hui signifie pour moi être au plus près de toutes les créations actuelles. Discuter avec les compositeurs, composer moi-même des pièces musicales, donner des pistes au public pour entrer dans cet Univers souvent inouï, faire pratiquer les jeunes de tous horizons, voilà autant d'approches qui me permettent, outre l'interprétation des œuvres, de m'épanouir artistiquement au sein de cet ensemble et de transmettre, je l'espère, ma passion. »

info@eoc.fr
www.eoc.fr

> Laurence Dune, chargée de production et de diffusion
Juin 2010

laurence

Entendre au présent pour pressentir le futur.

Je suis chargée de production et de diffusion. Mon métier est de construire pour que soient diffusées les œuvres des artistes que je défends. Après une formation musicale et un temps d’enseignement, je poursuis à la Sorbonne un cursus en musicologie et management des entreprises culturelles. J’ai choisi d’accompagner les projets d’artistes et vis au présent la création exigeante sur la qualité artistique.

Mon métier se situe à la croisée des genres et des disciplines : de l’image sonore et du geste, de la musique et du théâtre. Accompagner un projet, c’est être à l’écoute, poser les bonnes questions, concevoir les bons outils de production, diffusion et communication. Offrir à l’artiste, par-delà le temps de la création, des perspectives en jetant des passerelles vers d’autres horizons. Poursuivre et alimenter avec soin un dialogue avec les programmateurs sur leurs orientations, leurs questionnements, leurs doutes. Dans un contexte général plus difficile, je travaille entre et pour le porteur de projet et ses partenaires, visant leur rencontre et leur dialogue.

Ainsi, conçois-je mon métier comme un challenge permanent. Le plaisir de la découverte est une passion que j’aime partager autant comme professionnelle qu’au sein du public.

laurence.dune@orange.fr
www.laurence-dune.com



> Joseph Grau, flûtiste
Juin 2010

josephgrau

Joseph Grau, flûtiste à bec, improvisateur-compositeur, professeur au C.R.R d'Aubervilliers La Courneuve depuis l'âge de 18 ans, prête son nom à deux collections qu'il dirige aux éditions Combre-Paris (près de 50 partitions parues).

Musicien précoce, Joseph Grau devient rapidement un instrumentiste recherché.
Si les références ne manquent pas à cet artiste expérimenté et diplômé, elles ne lui tiennent pas lieu de discours pour autant. Musicien multi facettes à la personnalité curieuse, engagée et optimiste, Joseph ne se contente pas d'interpréter brillamment les œuvres qui font la gloire de la flûte à bec. Son approche musicale, nourrie par la création contemporaine, conduit cet amoureux de peinture, de vidéo, de mouvement et de philosophie à ouvrir sans cesse de nouvelles portes, pour lui et pour son instrument.

Aux frontières de toutes les influences et de toutes les époques, entre musique de chambre et musique du monde, répertoire traditionnel, baroque, classique ou contemporain, ce véritable styliste de la scène internationale réussit la symbiose parfaite du langage technique et d'une vision musicale compréhensible, entre intellect et émotion, avec la recherche permanente d’établir des passerelles entre langages artistiques.

graujoseph@aol.com
www.joseph-grau.com


> GMEM, Centre national de création musicale
Juin 2010

gmem

Le Gmem, centre national de création musicale, dirigé par Raphaël de Vivo, est installé à Marseille dans des locaux d'une superficie de 800 m2 regroupant studios, un espace de répétition et de concert, des bureaux, des salles de conférence ainsi que des chambres pour les résidences.

Le Gmem passe des commandes d'œuvres associées à un accueil dans ses studios.
Dans cette perspective de création, sont conduits des programmes de recherche et de développement dans les domaines de l'espace et de la spatialisation avec Holophon, la synthèse microsonore avec GMU et des interfaces d'interprétation interactive et multitactile. A cela se rajoute une activité pédagogique.

Le ‘’Festival Les Musiques’’, festival international des musiques d'aujourd'hui, se déroulant au printemps et regroupant une trentaine de manifestations, est consacré à la création mais dans une mise en perspective avec le répertoire contemporain ou d'autres langages musicaux. La particularité de ce festival est de produire ou de présenter des formes artistiques associant la musique, la danse, le théâtre ou le multimédia.
Au-delà de cette manifestation, durant le reste de l'année, se déroule le festival "Trans'électroacoustique" consacré aux musiques électroniques et les "Intramuros".
Une activité de diffusion internationale complète la circulation des œuvres et des compositeurs.

gmem@gmem.org
www.gmem.org


> TM+, Ensemble orchestral de musique d'aujourd'hui
Juin 2010

TM+


Composé d’un noyau de 23 musiciens d’une remarquable polyvalence, TM+ propose depuis plus de vingt ans une approche originale des œuvres du siècle dernier et d'aujourd'hui avec de fréquentes incursions dans un passé plus lointain.

Son projet a pour ambition de fonder une formation musicale moderne qui prenne en compte les relations entre passé et présent, crée des liens forts avec les compositeurs, favorise l’engagement individuel et collectif des musiciens, le tout en plaçant le public au cœur de ses préoccupations.
Depuis 1996, sa résidence à la Maison de la musique de Nanterre lui permet d’imaginer un projet de diffusion émaillant un territoire urbain diversifié et ce « dans » et « hors les murs » des salles de concerts.
Invité régulièrement par les principales scènes tournées vers la création (Ircam et Radio France, Musica, Printemps des arts de Monte Carlo… ), TM+ se produit aussi à l’Opéra-comique, au Musée du Louvre, ainsi qu’à l’étranger (Rome, Turin, Sao Paulo, Rio de Janeiro, Helsinki, Copenhague, Berlin, …).

A travers l’originalité de ses programmes, son rapport avec les publics, la place centrale qu’il accorde aux compositeurs actuels, TM+ propose des voyages inédits de l’écoute qui valorisent chaque œuvre entendue sous un jour sans cesse renouvelé.

contact@tmplus.org
www.tmplus.org

© 2011 FUTURS COMPOSES